Petit point en ce début d’année 2016, que je vous souhaite pleine d’échanges, de douceur et de Bonnes Nouvelles ! Merci à vous tous de suivre ce projet et merci à tous ceux (proches et inconnus) qui par leur message d’encouragement me soutiennent dans cette initiative. 

Hier

C’était il y a longtemps… enfin quelques années.

J’avais alors la grande chance de passer toutes mes vacances dans la ferme de mes grands-parents et d’un de mes oncles, alors paysans. Chaque vacances, dès l’âge de 12 ans, je les passais à les aider aux champs, comme on dit, entre les soins apportés à la vigne (pays de la Clairette !), l’élevage des poussins jusqu’à leur 5ème semaine et un peu de travaux divers (maçonnerie, jardinage, récolte des pommes de terre en famille…).

Les grandes vacances, je partageais mes journées entre la vigne, les matins de la semaine et la piscine du camping municipal (150 habitants).

Là, néos, vacanciers et gens du crus se côtoyaient lors de moments festifs : pour la vogue et la reboule, des bals costumés, des repas partagés, à la piscine, sur le terrain de boule… et même pour certains mariages.

A mes 14 ans, ma mère a hérité d’une petite maison dans ce petit village construit en pyramide, un peu comme la tour de Babel…

J’ai alors imaginé ouvrir un petit restau avec 2 chambres sous le toit et une terrasse avec treille face à la Vallée et la montagne des 3 Becs.

Je voulais créer un lieu ouvert toute l’année, afin que ces moments d’échange et de partage puissent continuer, même en basse saison, entre les gens des villages alentours, afin de les rapprocher (néos et autochtones☺), en proposant une table simple et des soirées conte, concert, des expos…

Ce lieu se serait appelé « Le temps des cerises ».

Depuis, la maison a été vendue à un jeune couple qui, avec leurs deux enfants, mettent un peu de vie sur la place du village qui s’est vidé au fil des années.

Mais cette envie ne m’a pas quittée : ouvrir un lieu de vie, un lieu de rencontre et de découverte.

Puis il y a 6 ans, j’ai entendu parler du Café Bonne Nouvelle à Chambéry.

Aujourd’hui

J’ai commencé à travailler sur le projet de création du salon de thé Bonnes Nouvelles voilà 2 mois. Et parce qu’il faut bien payer les factures, j’ai un boulot à côté qui participe à la construction de ce projet, mais qui me prends pas mal d’énergie.

Alors, le projet avance doucement en ce moment. Mais cela m’apprends la patience, à gérer mes frustrations (cela n’avance pas comme je le voudrais), mais renforce mon envie de celui-ci.

Et après mon heure passée (aujourd’hui) au téléphone avec Maki du Le Café des pratiques à Besançon… j’en ai encore plus envie !

Demain

Demain, c’était hier.

Je suis allée à l’avant-première de Demain, le documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent à Aubagne en octobre, organisée par les Colibris.

Je vous conseille fortement depuis quelques semaines, sur la page Facebook Bonnes Nouvelles – Marseille, à aller voir ce documentaire qui donne la pêche, l’espoir et l’envie de participer à la construction de ce nouveau monde qui est en marche.

Après avoir vu ce film je me suis dit : c’est le moment !

Alors je continue à plancher sur ce projet pour que demain, je puisse vous accueillir dans ce lieu.

Très bonne année à tous !

Que vous puissiez trouver l’énergie de réaliser vos projets, rien n’est impossible, il faut parfois un peu plus de temps… ☺

 

Publicités