A Détroit, incarnation du capitalisme destructeur, ville oubliée de tous, la population se mobilise autour de la question de la souveraineté alimentaire.

Depuis la fin des années 1960, avec la fin de l’ère de l’industrie automobile, les tensions raciales et l’exode de la population (passée de 2 millions d’habitants à 700 000 entre 1950 et nos jours), Détroit a pris des airs de ville fantôme : avec un territoire 3.5 fois plus grand que Paris, un tiers est laissé à l’abandon faute de moyens.

Avec le départ de la population, les supermarchés ont également fermé rendant l’accès à une alimentation saine quasi impossible pour une large part des habitants.

Dans ce paysage post apocalyptique et de désert alimentaire, depuis la fin des années 1980,  des habitants se sont regroupés au sein d’associations pour transformer des friches industrielles en parcs, forêts et fermes urbaines. Au travers d’actions de sensibilisation et de formation, ils mobilisent largement riverains, écoliers et étudiants.

Ainsi, il y a 1 600 fermes et jardins dans la ville à ce jour et le Detroit Garden Ressource Program vise à produire plus de 50% des besoins en alimentation d’ici 2025. Les productions se retrouvent au marché mais également dans des magasins et restaurants locaux. Des entreprises les utilisent aussi afin de proposer des produits transformés.

Détroit est devenue depuis une référence en matière d’agriculture urbaine et le Detroit Eastern Market, grand marché couvert qui écoule les produits« Grown in Detroit » compte plus de 40 000  visiteurs chaque samedi.

Les actions menées vont bien au-delà du seul problème alimentaire. Elles visent à redonner à la population, dont le taux de chômage est de 40%, une fierté, un moyen de reconstruire leur ville, de se réapproprier leur vie et leur avenir.

En complément de cette petite présentation, lire également Jardins, débrouille, partage : comment Détroit redémarre – (25 juillet 2013) via Terraeco (média indépendant), pour un regard plus complet et nuancé de cette expérience.

Détroit : l’agriculture urbaine, antidote à la désindustrialisation ? via Alter-Echos sur Vimeo


CTRL+C CTRL+V
L’agriculture urbaine à Détroit : de la rouille à la terre – (8 juillet 2013) via Agrobiosciences.org
De la Motor City à la cité morte – Détroit et l’agriculture urbaine – (5 octobre 2015) via Association du design urbain du Québec


Lire
Jardins, débrouille, partage : comment Detroit redémarre – (25 juillet 2013) via Terraeco (média indépendant)
De la Motor City à la cité morte – Détroit et l’agriculture urbaine – (5 octobre 2015) via Association du design urbain du Québec
L’agriculture urbaine à Détroit : de la rouille à la terre – (8 juillet 2013) via Agrobiosciences.org
Demain, une nouveau monde en marche (page 52) Cyril Dion – 2015 -Editions Acte Sud, Collection Domaine du possible
Detroit se déclare en faillite – (18 juillet 2013) via Huffingtonpost


Lien
Greening of Detroit (en anglais)
Detroit Agricultural Network (en anglais)
Michigan State University Extension (en anglais)
Earthworks Urban Farms (en anglais)

Advertisements